FR | EN

Rwanda : Mugesera nie avoir incité la population au génocide.

Publié : le 20 February 2013 à 1:18 | By | Category: Actualité

Jugé au Rwanda pour “incitation au génocide” suite à son extradition du Canada, Léon Mugesera a rejeté catégoriquement ce vendredi le 15 février toutes les accusations formulées contre lui, et ce, après avoir écouté un enregistrement du discours qu’il a prononcé en 1992 au cours d’un meeting de son parti à Kabaya (Nord du Rwanda).

Léon Mugesera

Léon-Mugesera

La justice rwandaise accuse Mugesera d’avoir incité la population à commettre un génocide contre les Tutsi dans un discours qu’il a prononcé le 22 novembre 1992 à Kabaya, dans un meeting du MRND, le parti de l’ancien président Habyarimana. Ce vendredi le procureur a fait écouté à Léon Mugesera par deux fois ce fameux discours de Kabaya, qui constitue la seule preuve utilisée par la justice rwandaise pour accuser ce professeur des lettres.

 “Je rejette formellement et catégoriquement toutes les accusations portées contre moi. Je nie avoir été impliqué dans les tueries, de manière directe ou indirecte”, a déclaré Mugesera au cours de l’audience. ” Je n’ai jamais incité les gens à commettre le génocide. Je ne suis au courant d’aucun plan ou dispositif sur le génocide et il n’y a jamais eu aucun document prouvant qu’il y avait un projet de tuer les gens”, a-t-il ajouté. “Je n’ai jamais été partie à un plan préparant des meurtres (…) l’accusation m’accuse de conspiration. Elle devrait faire comparaître la personne avec qui j’ai comploté”, a poursuivi Mugesera, avant de contester l’authenticité de l’enregistrement, qui comporte selon lui de nombreuses “anomalies”, nous a rapporté Jeune Afrique.  Les experts canadiens, dans le cadre de la procédure au Canada avaient eux aussi révélé des retouches à cette pièce à conviction.

Mugesera qui a déclaré ne pas se souvenir de tout son discours, doute être le seul à parler sur l’enregistrement, tout en reconnaissant néanmoins avoir assisté au meeting du 22 novembre 92, mais nie avoir été l’invité d’honneur, contrairement à ce que la justice rwandaise avance. ” On m’a simplement demandé de prendre la parole pour parler aux gens” affirme-t-il.

Mugesera est revenu aussi sur l’assassinat le 06 avril 1994 du président Habyarimana, dont l’assassinat fût l’élément déclencheur du génocide rwandais.  “Je me souviens que l’horreur qui s’est abattue sur le Rwanda a été déclenchée par les tirs ayant abattu l’avion du président Juvénal Habyarimana, le 6 avril 1994. J’étais au Canada ce jour-là et je l’ai vu à la télévision comme n’importe qui. Je n’ai pas tiré les missiles qui ont abattu l’avion”, a souligné Mugesera au cours de l’audience.

En effet, Mugesera était installé et vivait depuis 1993 avec sa famille au Canada jusqu’à son extradition au Rwanda en janvier 2012, après avoir épuisé tous les recours judiciaires.

 

Jean Mitari

Jambonews.net

 

 

 

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

9 Comments to “Rwanda : Mugesera nie avoir incité la population au génocide.”

  1. L.Leuwen says:

    Mugesera a peu de chance de s’en tirer face à une justice rwandaise complètement aux ordres du pouvoir. Mais la palme de la honte revient au Canada. L’extradition de cet homme ne se justifiait en aucun cas. C’est un réfugié politique qui a été livré à ses ennemis.

       7 likes

  2. kigogo says:

    Il est innocent, le vraie tueur est kagome,qu’il soit porte a la justice. 6 millions d’innocents!!! Il est plus mechant que Hitler!!

       2 likes

    • carlos says:

      Ton commentaire est vraiment marrant, a t’entendre on croirait que les victimes du genocide se sont toutes suicidees. Je comprends parfois bcp parmi vous qui ont ete des victimes indirectes du genocide car ayant des parents qui ont trempe dans le genocide et qui vous demandent de rester aupres d’eux car craignant de retourner au Rda pour repondre de leurs actes ignobles. Vous devriez d’abord leur en vouloir car ils n’ont pas ete des bons parents. Vous avez un morceau dur a croquer vs qui voulez defendrer l’indefendable. Dans toutes vos demarches pensez toujours au genocide commis contre les tutsi car vous ne vous en debarasserez pas.

         2 likes

  3. Mbaga says:

    Sincèrement, ce Mugesera a déconné grave son discourt n’est pas digne de quelqu’un qui a posé ses fesses sur le banc de l’école et plus encore d’un universitaire!!!
    Je ne pense pas qu’il est foncièrement mauvais et qu’il a été influencé par le courant “de la course vers le pain” (gushaka umugati) du moment

       2 likes

    • Vindu Muka says:

      Puisqu’il n’était même pas au Rwanda en 1994, il se trouvait au Canada depuis 1993 et vous dit qu’il avait suivi comme beaucoup de gens, ces massacres de masse qui avaient pour élément déclencheur l’assassinat combiné et du Président du Rwanda et du Président du Burundi (il faut le faire!).

      Il vous faut des contorsions intellectuelles hors-normes pour prouver ce qu’il n’y a pas à prouver. Les assassins sont ceux qui sont au pouvoir actuellement et, ils éprouvent un mal fou à rentrer dans les belles pages de l’histoire du monde du siècle dernier.

      Malgré tous les soutiens qu’ils ont, ils ne réussissent toujours pas à faire gober au monde LEUR GRAND MENSONGE.

      Posez la question au chanteur Corneille pour vous dire qui sont les assassins de sa famille?

         2 likes

      • Hendrix says:

        Vundu, dis-moi qui avait tuer Uwiringiyimana, la premiere ministre de l’epoque. Le pere de Corneil etait politicien et du camps de Habyarimana. Je sais que Corneil avait fuit le Rwanda avec l’ancien gouvernement de Kambanda je pense meme que il est aussi arriver a TingiTingi. Sa popularite est surtout due a son statut de rescape du genocide c’est ce qu’on appelle l’opportunisme.

           0 likes

        • Vindu Muka says:

          Hendrix, les sons de la guitare de Jimmi restent encore vivants dans nos coeurs et nos oreilles, et éloignent haine et rancoeur de nos âmes sensibles pour adoucir nos moeurs endolories par l’innomable. Demain, peut-être, Corneille chantera à la mémoire des victimes de Kagame du camps de Tingi-Tingi en RDC.

          L’opportunisme se trouve dans l’imposture et les mensonges de Kagame, lequel lui permet de se pavaner à travers le monde en faisant croire que les génocides rwando-congolais sont le fait des autres, et que lui, en serait le christ rédempteur.

          Vous savez, les crimes de Kagame Paul sont d’une telle évidence que cela donne le tournis à ses thuriféraires au point de les faire tomber dans la psychopathie du maître. Je ne sais pas si vous aurez assez de finesse pour comprendre le dicton suivant: “il n’est pas poli de soupçonner quand tu es parfaitement sûr!”

          Donc répéter que Kagame Paul est un criminel, risque de nous faire passer pour des gens qui manqueraient de respect à l’évidence. Pouvez-vous nous dire ce qui s’est passé dans le camp de Tingi-Tingi? Vous semblez regretter que Corneille ait miraculeusement survécu au massacre de sa famille par les troupes du FPR de Kagame.

          http://www.youtube.com/watch?v=HM4nCK_QpzY

          http://www.rwasta.net/no_cache/search/rwanda/Tingi%20Tingi/index.html

             3 likes

    • RASEC says:

      Mbaga, il me semble qu’il faut éviter de prendre pour les Saintes écritures les allégations du procureur Ngoga contre Mugesera.
      1- Aucun Rwandais, sauf une poignée de personnes, membres et sympathisants de son parti MRND qui étaient présents à Kabaya, le 22 novembre 1992, aucun Rwandais n’a écouté le discours de Mugesera.
      2- Lorsqu’il l’a pronconcé, il n’y avait aucun journaliste rwandais pour couvrir l’événement et en apporter à la connaissance des Rwandais via Radio Rwanda, seul canal d’information de ces derniers. La portée de ce discours a donc eu une portée très limitée sans effet dans les rapports entre les Hutu et les Tutsi en l’occurrence.
      3- Lorsqu’il a prononcé son discours, Mugesera n’avait aucun document, selon ceux qui étaient présents.
      4- Mugesera a pris le chemin d’exil vers le Canada en 1993.
      Les questions que tout Rwandais peut objectivement et raisonnablement se poser son à mes yeux les suivantes.
      1/ Comment, quand et pourquoi le procureur Ngoga s’est procuré de ce discours à caractère politique du 22 novembre 1992?
      2/ Mugesera a relevé des énormités caractérisées dans ce discours qui ne peuvent nullement être commises par un linguiste reconnu comme tel et professeur d’université et conteste conséquemment l’authenticité de ce discours audio et nullement écrit.
      Sur quoi se fonde Ngoga pour prouver l’authenticité du discours qu’il oppose àl’accusé?
      3/ Tous ceux qui ont assisté aux audiences ont pu constater que le procureur Ngoga a des difficultés pour étayer les faits invoqués contre l’accusé.Il s’embourbe dans des conjectures absconses et contradictoires.
      En toute objectivité, comment va-t-il faire pour prouver le lien direct entre ce discours dont aucun Rwandais n’a écouté avec les crimes qui ont été commis contre les Tutsi en 1994?

         0 likes

  4. Rachid Rukara says:

    Interessant le jeu des lois! Si seulement les plus fort laissaient aux juges la libre decision!

       0 likes

Leave a Comment